Sékou Kéita (ministère de la Justice) et 3 autres jugés pour escroquerie portant sur des milliards GNF

blog-details
  • redaction.web@fimguinee.com

  • 19 mars 2021 21:38

  • Justice

  • 0

Le procès de Sékou Kéita, responsable de la communication au ministère de la justice, et de trois autres prévenus s’est poursuivi ce mercredi au tribunal de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma. Les prévenus sont poursuivis pour escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux au préjudice de maître Aboubacar Ouattara, avocat à la Cour.

Les prévenus dans ce dossier sont Fatoumata Traoré, Fayala Traoré en fuite, Sékou Kéita et Bintou Doumbouya. Pour cette autre journée d’audience, c’est maitre Aboubacar Ouattara qui a continué à expliquer les pertes qu’il dit avoir subi par la faute du quatuor poursuivi. Selon lui, il ne retient pas tous les montants qu’il dit avoir donné pour le projet dans lequel il a été embarqué. Pour maitre Ouattara, il a donné à Fatoumata Traoré, considérée comme celle par qui tout est arrivé, la somme de 2 milliards 409 millions 650 mille francs guinéens. L’avocat soutient avoir donné également à la dame 799 mille 450 Euros.

A la question de savoir s’il détient des preuves de l’existence de tous ces montants, maitre Ouattara va répondre par l’affirmative. « Je dispose de reçus de versement de certains montants dans le compte bancaire de la société qu’on avait créée. J’ai également des enregistrements d’environ 30 minutes où Fatoumata Traoré reconnait me devoir d’importantes sommes d’argent », a-t-il déclaré.

En outre, l’avocat a dit que d’autres montants, dont il ignore la valeur, ont été utilisés pour faire divers sacrifices : des ânes, des chiens, des charognards, des bœufs et autres.

Pour cette journée d’audience, Si Fatoumata Traoré et sa fille Bintou Doumbouya, détenues respectivement depuis 16 et 4 mois ont comparus, Sékou Kéita était quant à lui absent. 

Selon nos informations, le responsable de la communication du ministère de la Justice n’a pas comparu parce que c’est la partie civile qui devait être interrogée par les parties au procès. Quant à Fayala Traoré, qui serait le jeune à tout faire de dame Fatoumata Traoré, il est en fuite.

Le dossier a été renvoyé au 31 mars prochain pour la suite des débats.


Alpha Mamadou Diallo

 

Laisser un commentaire