Enquête : Déficit budgétaire les bons du trésor jusqu’à soif

blog-details
  • redaction.web@fimguinee.com

  • 23 mars 2021 16:32

  • Economie

  • 2

Le recours aux bons de trésor est un procédé classique en matière de finances publiques pour couvrir les besoins de financement de trésorerie et les obligations du Trésor. Sauf que le gouvernement guinéen serait en train d’en abuser, pour renflouer ses caisses qui seraient quasiment vides.

C’est le lieu de dire sans risque de se tromper que nos finances vont mal. Avec une croissance en baisse et une inflation à deux chiffres. Bien que les pressions inflationnistes s’amoindrissent.

Comme on a pu s’en apercevoir, au niveau des Finances, l’accroissement des recettes budgétaires est moins important que celui des dépenses.

Un membre du gouvernement qui s’est confié à FIM FM sous anonymat, reconnait que la Guinée traverse des problèmes relatifs au solde budgétaire de base.

Un recours excessif aux bons du trésor

Ce qui expliquerait les recours successifs aux emprunts nets auprès de la Banque centrale. C’est ainsi que conformément aux instructions du ministre de l’Economie et des Finances, M. Mamadi Camara, en sa qualité d’ordonnateur principal unique en matière de ressources, la direction de la politique monétaire et du crédit de la Banque Centrale de la République de Guinée a entamé la tenue des séances d’enchère des Bons Du Trésor.

En effet, selon des informations recueillies dans le cadre de cette enquête, en début février 2021, une situation partielle des adjudications présentait un encours GNF 235 milliards, tandis qu’une seconde couvrant la dernière dizaine du mois, notifie elle,  un total GNF 205 milliards.

Dans tous les pays, les titres de dette publique à court et moyen termes sont un instrument important du marché monétaire. Etant considérés comme sans risque, car les gouvernements ne peuvent pas faire défaut dans la mesure où ils peuvent toujours augmenter les impôts pour payer leurs dettes voire émettre de la monnaie.

En Guinée, pour financer le déficit budgétaire, le ministre en charge des Finances est généralement autorisé par la loi de Finance à contracter des emprunts et recourir à des emprunts obligataires.

Akoumba Diallo pour FIM

Commentaires (2)

  • comment-1

    Mamadou Dioulde Diallo 24 mars 2021 08:47

    Rappel, gouverne c'est d'anticiper alors le dit président nous berné autrement

  • comment-1

    BALDE FODÉ 24 mars 2021 06:39

    Où sont partis les dividendes générés par les mines ? Et donc refuser le financement étranger pour trois scrutins juste pour se maintenir aux affaires pour plonger les guinéens dans le désarroi et la famine. Et si c'était l'argent issu de la corruption qui serait remis à l'État sous forme de dette avec un taux d'intérêt de 13%. C'est ça la République bananière.

Laisser un commentaire